espace pro

L’OSTRÉICULTURE

 

UN PEU D’HISTOIRE

Pendant longtemps, en France, les hommes pêchaient les huîtres sur les gisements naturels. A l'époque, il s'agissait de l'huître endémique des côtes françaises : l'huître plate Ostrea edulis. Au cours du XIXème siècle, ces gisements commencèrent à s'épuiser, du fait de la surpêche. Des mesures de protection devinrent nécessaires. Ainsi, dès 1850, le Ministère de l'agriculture demanda au naturaliste Victor Coste d'étudier les installations des ostréiculteurs italiens. En 1853, Napoléon III signa un décret portant règlement sur la police de la pêche maritime côtière. L'exploitation des gisements devint alors contrôlée.


Des actions de repeuplement des gisements naturels furent aussi menées. Victor Coste créa des bancs artificiels et mit au point des dispositifs de captage du naissain. Les premiers parcs apparaissent alors vers 1860. L'Etat permit aussi l'importation d'huîtres étrangères. C'est ainsi que l'huître creuse portugaise (Crassostrea angulata) arriva en France dans le bassin d'Arcachon. Son introduction dans l'estuaire de la Gironde est accidentelle : en 1868, le navire « Le Morlaisien » fut pris dans une tempête et sa cargaison d'huîtres creuses fut rejetée en mer. Ces dernières s'adaptèrent à ce nouveau milieu et s'y reproduisirent.

© CRC Pays de la Loire
© CRC Pays de la Loire
© CRC Pays de la Loire

Dans notre région des Pays de la Loire, l'huître creuse portugaise est élevée dès 1915 dans les chenaux du Payré (commune de Talmont-Saint-Hilaire, Vendée). Elle est introduite avec succès en 1947 dans la baie de Bourgneuf.

 

DES ÉLEVAGES TOUCHÉS PAR DES ÉPIZOOTIES

Dans les années 1920 - 1921, l'huître plate est frappée par une maladie qui manque de la faire disparaître. Dans les années 1972 - 1973, c'est au tour de l'huître creuse portugaise de connaître une épizootie qui conduit à sa disparition.


Pour faire face à cette catastrophe, les ostréiculteurs ont alors importé une nouvelle souche d'huître : l'huître creuse japonaise (Crassostrea gigas). Du naissain en provenance de la Baie de Sendaï a alors été implanté sur le littoral atlantique afin de sauver l'ostréiculture française.


Aujourd'hui, l'huître creuse japonaise est le coquillage le plus élevé en France, et dans la région des Pays de la Loire. La production d'huîtres plates est plus confidentielle, limitée à quelques entreprises sur notre littoral.

Huîtres creuses © CRC Pays de la Loire – A. Lebourg
Huîtres creuses © CRC Pays de la Loire – A. Lebourg
Huîtres creuses © CRC Pays de la Loire – A. Lebourg
Une question ?
ou besoin de conseils

02 51 68 77 25

CRC des Pays de la Loire - Antenne Nord Vendée

1, Place des trois Alexandre

85230 BEAUVOIR SUR MER

02 51 68 77 25

CRC des Pays de la Loire - Antenne SUD Vendée

6, Le Port

85460 L'AIGUILLON SUR MER